Sans Musique


La bénédiction paternelle


- 1 -
Préférant d'abord la tâche hardie
Nos pères toujours furent conquérants
Le premier venait de la Normandie
Commencer ici les gestes de Francs.
Son père au départ, lui laissa ce gage:
Pour que tes enfants soient bénis des cieux
Au premier de l'An garde notre usage
Tu les béniras comme les aïeux.

- 2 -
Il vint s'établir et sema la terre
Son premier foyer comptait un bambin
Or, au jour de l'An, la petite mère
Mène à son époux le blond chérubin.
Fier dans son amour que la joie inonde
Grave il se leva des pleurs dans les yeux
Et posant la main sur sa tête blonde
Oui, je te bénis comme les aïeux.

- 3 -
Les siècles ont vu s'égrener la chaîne
De tous nos aïeux, ces fiers bûcherons
Leur hache abattait l'érable et le chêne
Et leur main semait le grain des moissons
Mais au jour de l'An, quand pointait l'aurore
Sur tous ses enfants se pressant nombreux
La main de l'aïeul se levait encore
Et les bénissait comme les aïeux.

- 4 -
Sur notre pays vint fondre l'épreuve
Mais le ciel veillait aux plus sombres jours
Sa grâce a coulé comme le grand fleuve...
Et le petit peuple a grandi toujours.
Pour le garder fort contre tout orage
Pour que ses enfants soient bénis des cieux
Au premier de l'An, gardons notre usage
Et bénissons-les comme les aïeux !


Paroles: E. Laflèche
Musique: O. O'Brien

Fermer