La chanson des peupliers


- 1 -
Le soir descend sur la colline
La lune monte dans les cieux
Et les bois fleuris d'aubépine
Sont pleins de bruits harmonieux
Quelle est cette voix qui soupire
Dans la brume au déclin du jour
On dirait une immense lyre
Préludant à des chants d'amour.

Refrain
Le vent souffle dans les ramures
Dans les genêts, dans les sentiers
Entendez-vous
[ces doux murmures]  [bis]
C'est la chanson des peupliers. (bis)

- 2 - (Non chanté ici)
Voici le choeur errant des brises
À leurs accords il vient s'unir
Se mêlant aux voix indécises
Des soirs d'été près de finir
La nuit a déployé ses voiles
Les peupliers, pleins de frissons,
Vont à la lueur des étoiles
Moduler leurs frêles chansons.

- 3 -
J'entends au fond de la vallée
Les peupliers causer entre eux
La lune un instant s'est voilée
Tout redevient silencieux
Mais un murmure au loin s'élève
Plus doux que le son du hautbois
C'est peut-être un oiseau qui rêve
Qui rêve à la fraise des bois.

- 4 - (Non chanté ici)
J'ai pour amante la nature
Qui fait, parmi les verts roseaux,
Couler la source fraîche et pure
Où boivent les petits oiseaux
C'est elle qui, sur les bruyères,
Égrène les papillons bleus
Et fait chanter dans les clairières
Les peupliers mélodieux.


Paroles: Camille Soubise
Musique: Frédéric Doria (1883)
Interprète: Pierre Deldi

Fermer