La colombe
La Paloma


- 1 -
Le jour où quittant la terre pour l'océan
Je dis: priez Dieu, priez Dieu pour votre enfant
Avant de nous mettre en route je crus revoir
Nina qui pleurait sans doute de désespoir
Nina si je succombe et qu'un beau soir
Une blanche colombe vienne te voir
Ouvre-lui ta fenêtre car ce sera
Mon âme qui, peut-être, te reviendra.

Refrain
[Oh! les gais matelots
Qui chantent sur les flots
Quand au large la brise surprise
Ne trouve plus d'échos.]
[bis]

- 2 - (Non chanté ici)
Nina, lorsque sur la grève tout près de moi
J'aurai, mais non plus en rêve, ma mère et toi
Alors, adieu le navire qui bien souvent
M'a vu pleurer ou sourire selon le vent
Nina, demain c'est fête, car me voici
Que le curé s'apprête, l'alcade aussi
Demain, les belles filles, on dansera
La perle des Antilles m'épousera.

- 3 -
Enfin nous touchons la terre, mon Dieu, merci!
Déjà j'aperçois ma mère, mais seule ici
Pourquoi sa voix incertaine ne répond pas
Sa main en tremblant m'entraîne plus loin là-bas
Ah! je vois une tombe, Nina dis-moi,
Cette blanche colombe, c'est toi, c'est toi
Eh! matelot qui rêve, debout, poltron
Le premier quart s'achève, merci patron.


Paroles: Tagliafico   Musique: Yradier
Interprètes: A. Viau - F. Brunet (1940)

Fermer