La croix du chemin


- 1 -
Pareille au chêne de cent ans
La vieille croix de bois sur les moissons sommeille
Des soirs bleus à l'aube vermeille
Sous les neiges d'hiver dans les fleurs du printemps
Elle est là, dans les luzernières
De l'orage bravant les coups
Pour dire aux paysans: soyez bons, aimez-vous
Restez unis comme des frères
C'est la croix du chemin, rêveuse et solitaire
Avec ses bras tendus qui bénissent la terre
Debout devant l'horizon noir
C'est la croix du chemin sur la plaine en prière
Dans les rumeurs du vent et dans la paix du soir.

- 2 - (Non chanté ici)
À travers le sol beauceron
Pas un arbre n'étend son feuillage immobile
Dans l'océan vert, c'est une île
Que l'on voit se dresser sur le grand horizon
L'alouette des champs s'y pose
Dans son ombre le vagabond
S'abrite du soleil en mangeant le pain rond
Qu'un filet de source arrose
C'est la croix du chemin, elle te parle, écoute,
Errant au ventre creux qui passe sur la route
Plante là ton bâton d'ormeau
C'est la croix du chemin, chemineau pâle, écoute,
Et salue en rêvant Jésus le chemineau.

- 3 -
Moi qui ne tremble devant rien
Incrédule, endurci, blasé par la souffrance,
Perdu parmi la plaine immense
J'ai dit: que fais-tu là, vieille croix du chemin?
Sous la nuit étendant ses voiles
Tu te penches plus qu'il ne faut
C'est afin, dit la croix, qu'un de mes bras, là-haut,
Te montre encore les étoiles
C'est la croix du chemin qui parle au vent d'automne
À travers les rumeurs de l'angelus qui sonne
Quand tu regardes le ciel bleu
C'est la croix du chemin, dont la pitié pardonne
Toi qui ne crois à rien, tu crois peut-être à Dieu.


Paroles: Roland Gael - Musique: Gustave Goublier
Interprète: Joseph Fournier de Belleval (1926)

Fermer