L'étoile d'amour

- 1 -
Un poète, ayant fait un voyage de rêve
M'a dit qu'il existait, dans le ciel radieux
Une étoile où jamais ne sonne l'heure brève
L'heure brève où les coeurs se brisent en adieux
Une étoile d'amour
Une étoile d'ivresse
Les amants, les maîtresses
Aiment la nuit et le jour
Un poète m'a dit qu'il était une étoile
Où l'on aime toujours.

- 2 -
On y entend, le soir, échanger sous les arbres
De fous baisers, troublant le calme de la nuit
Auprès de l'eau, glissant sur la fraîcheur des marbres
Les femmes font goûter leurs lèvres comme un fruit
Et l'on parle d'amour
On parle de caresses
Les amants, les maîtresses,
Aiment la nuit et le jour
Un poète m'a dit qu'il était une étoile
Où l'on aime toujours.

- 3 - (Non chanté ici)
Là, jamais de soucis, jamais de coeurs moroses
Les femmes, pour charmer, ont pris l'âme des fleurs
Elles n'ont qu'un chagrin, c'est voir mourir les roses
Jamais leur clair regard ne se voile de pleurs
On chante les amours
Les plaisirs, les tendresses
Les amants, les maîtresses
Aiment la nuit et le jour
Un poète m'a dit qu'il était une étoile
Où l'on aime toujours.

- 4 -
Dis-moi, petite aimée, envolons-nous vers elle
Et nous nous aimerons pendant l'éternité
La chimère aux doux yeux nous prêtera son aile
Vois, là-haut dans le ciel, vois sa pâle clarté.
C'est l'étoile d'amour
C'est l'étoile d'ivresse
Les amants, les maîtresses
Aiment la nuit et le jour
Un poète m'a dit qu'il était une étoile
Où l'on aime toujours.



Paroles: Charles Fallot
Musique: Paul Delmet
Interprète: Tino Rossi (1950)

Fermer