L'étranger


Il est arrivé à l'heure où le soleil rougit les blés
Marchant derrière un mur d'alouettes éparpillées
Portant sa veste au bras, le front ruisselant d'été
Soulevant la poussière d'un chemin brûlé
Moi, Dieu me pardonne, je n'ai vu que lui
Et je lui ai donné à boire l'eau du puits.

Au creux de ses mains il se fit une coupe de mes mains
Il a goûté l'eau tiède, son visage tout près du mien
J'ai voulu dire: Quel est ton nom, l'étranger?
Je l'ai vu rire puis il m'a embrassée
Le ciel s'est ouvert comme une fleur
Le vent s'est levé dedans mon coeur
Et le jour lui-même a changé de couleur
J'ai confondu le jour avec la nuit
Je me suis endormie auprès de lui
De lui...

Où peut-il être en ce moment
Au creux d'un lit de blés, j'étais seule en m'éveillant
Je sais qu'après avoir changé cent fois d'horizon
Il reprendra le chemin de ma maison
Un beau jour à l'heure où le soleil rougit
Il viendra boire l'eau du puits.


E. Calabria - B. Massey
E. Calabria - B. Massey - E. Marnay
Interprète: Nana Mouskouri (1968)

Fermer