Évangéline


- 1 -
Je l'avais cru ce rêve du jeune âge
Qui souriant m'annonçait le bonheur
Et confiante en cet heureux présage
Mes jeunes ans s'écoulaient sans douleur.
Il est si doux au printemps de la vie
D'aimer d'amour les amis de son coeur
De vivre heureux au sein de la patrie
Loin du danger à l'abri du malheur. (bis)

Évangéline, Évangéline
Tout chante ici ton noble nom
Dans le vallon sur la colline
L'écho répète et nous répond:
Évangéline, Évangéline.

- 2 - (Non chanté ici)
Qu'ils étaient beaux ces jours de notre enfance
Cher Gabriel, au pays de Grand-Pré
Car là régnaient la paix et l'innocence
Le tendre amour et la franche gaieté.
Qu'ils étaient doux le soir sous la charmille
Les entretiens du village assemblé
Comme on s'aimait, quelle aimable famille
On y formait sous ce ciel adoré. (bis)

- 3 - (Non chanté ici)
Là les anciens, devisant du ménage
Avec amour contemplaient leurs enfants
Qui réveillaient les échos du village
Par leurs refrains et leurs amusements.
La vie alors coulait douce et paisible
Au vieux Grand-Pré dans notre cher pays
Lorsque soudain notre ennemi terrible
Nous abreuva de malheurs inouis. (bis)

- 4 - (Non chanté ici)
Hélas ! depuis sur la terre étrangère
J'erre toujours en proie à la douleur
Car le destin dans sa sombre colère
M'a tout ravi, mes amis, mon bonheur.
Je ne vois plus l'ami de mon enfance
À qui j'avais juré mon tendre amour
Mais dans mon coeur je garde l'espérance
De le revoir dans un meilleur séjour. (bis)


Interprète: Anna Malenfant (1941)

Fermer