La lettre du gabier

- 1 -
Hier matin notre commandant
Nous a dit que le bâtiment
S'en allait partir à la guerre
Par la présente, votre fieu,
S'en vient vous dire son adieu
     Bonne grand-mère.

- 2 -
J'aurais bien voulu, 'core un coup
Mettre mes bras à votre cou
Tout comme au temps de mon enfance
Mais, l'un et l'autre, oublions pas
Qu'à présent votre petit gars
     Est à la France.

- 3 -
Les camarades du pays
À leurs parents, à leurs amis,
Font aussi leurs adieux, bien vite,
Espérant que la lettre-ci
Vous trouvera vaillants, ainsi
     Qu'elle nous quitte.

- 4 -
Paraît qu'on va voir les Chinois
J'espère bien qu'avant un mois
Ils seront battus par les nôtres
Si l'on débarque faudra voir
Je saurai faire mon devoir
     Comme les autres.

  - 5 -
Je veux être le mieux noté
Pour m'en revenir breveté
Peut-être même quartier-maître
Avec mes galons frais cousus
Je rirais si vous n'alliez plus
     Me reconnaître.

- 6 -
Si je meurs - dam! faut tout prévoir
Vous prierez pour moi, chaque soir,
Madame la Vierge Marie
Dites-vous, dans votre chagrin
Que je suis mort en bon marin
     Pour la Patrie.

- 7 -
Voici qu'on sonne le départ
Embrassez, tout doux, de ma part
Celle à qui chaque jour je pense
Qu'elle me conserve son coeur
Il sera, si je suis vainqueur,
     Ma récompense.

- 8 -
Adieu pour de bon cette fois
D'autant que vraiment je ne vois
Plus rien autre chose à vous mettre
Votre Yvon, élève gabier
Qui sans finir de vous aimer
     Finit sa lettre.



Théodore Botrel
Interprète: Gerbel

Fermer