Paradis du rêve


Je m'embarquerai, si tu le veux,
Comme un gai marin quittant la grève
Sur les flots dorés de tes cheveux
Dans le paradis fleuri du rêve.

Ta jupe flottant au vent du soir
Gonflera ses plis comme des voiles
Et quand sur la mer il fera noir
Tes beaux yeux seront mes deux étoiles.

Ton rire éclatant de vermillon
Sera le fanal de la grande hune
J'aurai ton ruban pour pavillon
Et ta blanche peau pour clair de lune.

(Non chanté ici)
Nos vivres sont faits et nos boissons,
Pour durer autant que le voyage
Ce sont des baisers et des chansons
Dont nous griserons tout l'équipage.

Nous aborderons je ne sais où
Là-bas, tout là-bas, sur une grève
Du beau Pays bleu, sous un ciel fou,
Dans un paradis fleuri du rêve.


Paroles: Jean Richepin
Musique: A. Nilson Fysher
Interprète: Tino Rossi (1937)


Fermer