Le pêcheur acadien

- 1 -
La mer est mon domaine, je suis fils de Breton
À l'océan que j'aime j'adresse ma chanson
J'adresse, j'adresse, j'adresse ma chanson
Ô mer belle et sublime dans ton immensité
À toi ce chant, cet hymne pour louer ta beauté.
Ô mer belle et sublime dans ton immensité
À toi ce chant, cet hymne pour louer ta beauté.

Choeur
Roule et chante, ô vaste océan
Berce berce-moi sur ton sein
Chantons la vie et l'agrément
Du fier pêcheur, du gai marin
Filant sur l'onde amère
Le matelot vogue gaiement
Sans craindre la colère
Et la fureur des éléments.
[Chantez, chantez, là, gais matelots,
Filez sans crainte bravant les flots] [bis]
Chantez, chantez, là, gais matelots,
Chantez gais matelots.

- 2 - (Non chanté ici)
Berce dans ma nacelle, faible jour des flots
Jamais crainte mortelle ne trouble mon repos
Ne trouble, ne trouble, ne trouble mon repos.
Au ciel que je regarde veille le créateur
Du danger il me garde, c'est Dieu mon protecteur.
Ô mer belle et sublime dans ton immensité
À toi ce chant, cet hymne, pour louer ta beauté.

- 3 - (Non chanté ici)
Ils sont sur le rivage les amis de mon coeur
Pour eux avec courage je donne mon labeur
Je donne, je donne, je donne mon labeur
Ô toi chère nourricière sois prospère au marin
Donne-lui bonne mère son pain quotidien.
Ô mer belle et sublime dans ton immensité
À toi ce chant, cet hymne, pour louer ta beauté.


Interprète: Arthur Blaquière et Choeur (1941)

Fermer