Le rêve passe


Les soldats sont là-bas endormis sur la plaine
Où le souffle du soir chante pour les bercer
La terre aux blés rasés parfume son haleine
La sentinelle au loin va d'un pas cadencé
Soudain voici qu'au ciel des cavaliers sans nombre
Illuminent d'éclairs l'imprécise clarté
Et le Petit Chapeau semble guider ces ombres
Vers l'immortalité.

Les voyez-vous
Les hussards, les dragons, la garde?
Glorieux fous
D'Austerlitz que l'aigle regarde
Ceux de Kléber
De Marceau chantant la victoire
Géants de fer
S'en vont chevaucher la gloire !

Mais le petit soldat
Voit s'assombrir le rêve
Il lui semble là-bas
Qu'un orage se lève
L'hydre au casque pointu
Sournoisement s'avance
L'enfant s'éveille ému
Mais tout dort en silence.
Et dans son coeur le songe est revenu.

  Les canons
  Les clairons
  Écoutez
  Regardez!

Les voyez-vous
Les hussards, les dragons, la garde
Ils saluent tous
L'empereur qui les regarde.

Fiers enfants
De la race
Sonnez aux champs
Le rêve passe!



Armand Foucher - Ch. Helmer et G. Krier
Interprètes: Albert Viau et choeur (1929)

Fermer