Sur la Riviera

- 1 -
Nice est en folie
C'est le soir du Carnaval
Les femmes jolies
Au bras des galants
    se pressent vers le bal
Mais parmi les masques
Passe un joli domino
Un Pierrot fantasque
Lui soupire quelques mots
C'est si doux d'écouter ce qu'il dit
Que la dame aussitôt le suit.

Refrain
Sur les bords de la Riviera
Où murmure une brise embaumée
Chaque femme a rêvé là-bas
D'être belle et toujours adorée
Dans le bleu jusqu'au firmament
Les violons jettent leur mélopée
Tous les mots sont plus doux
Plus tendres les serments
C'est l'amour
    qui vous berce en chantant.

  - 2 - (Non chanté ici)
Puis au clair de lune
Le Pierrot parla d'amour
Si bien que la brune
Laissa retirer
    son masque de velours
Ah! je vous adore
Fit-il, ce soir c'est permis
Et jusqu'à l'aurore
Ce fut un vrai paradis
À demain, dit-elle en le quittant,
Ici même je vous attends.

Refrain 2
Sur les bords de la Riviera
Où murmure une brise embaumée
Chaque femme a rêvé là-bas
D'être belle et toujours adorée
Dans le bleu jusqu'au frirmament
Les violons jettent leur mélopée
Tous les mots sont plus doux
Plus tendres les sentiments
C'est l'amour
    qui vous berce en chantant.

- 3 -
Le Pierrot si tendre
Ne vint jamais la revoir
Et lasse d'attendre
Elle dit: Pourquoi
    ne m'aima-t-il qu'un soir?
Ses douces paroles
Pour toujours ont pris mon coeur
Ah! que j'étais folle
De croire à tant de bonheur
Comme lui l'amour s'est déguisé
C'est fini!... le rêve est brisé.

Refrain 3
Sur les bords de la Riviera
Où murmure une brise attristée
Chaque femme a rêvé là-bas
D'être belle et toujours adorée
Dans le bleu jusqu'au frirmament
Les violons jettent leur mélopée
Tous les mots sont cruels
Et menteurs les serments
C'est l'amour
    qui s'éloigne en pleurant
Tout bas...
Là-bas...
Adieu la Riviera!


Paroles: Marcel Bertal et Émile Ronn
Musique: Léo Daniderff
Interprète: Georgette Plana (1967)

Fermer