Les trois hussarda


C'étaient trois hussards de la garde
Qui s'en revenaient en congé
Ils chantaient de façon gaillarde
Et marchaient d'un air dégagé
Je vais revoir celle que j'aime
C'est Margoton dit le premier
C'est Madelon dit le deuxième
C'est Jeanneton dit le dernier.

Un homme était sur leur passage
Hé! c'est Jean le sonneur, je crois,
Quoi de nouveau dans le village?
Tout va toujours comme autrefois
Et Margoton, notre voisine?
J'ai sonné ses voeux l'an dernier
Car elle est soeur visitandine
Dans le couvent de Noirmoutier.

Et Madelon, toujours bien sage ?
Oui, da! pour elle j'ai sonné
Voilà dix mois son mariage
Voilà dix jours son premier né.
Et Jeanneton, dit le troisième
Toujours heureuse? Ah! sûrement!
Trois mois passés aujourd'hui même
J'ai sonné son enterrement.

Sonneur, si tu vois Marguerite
Dans le couvent de Noirmoutier
Dis-lui que je la félicite
Et que je vais me marier
Sonneur, si tu vois Madeleine
Dans la maison de son époux
Dis-lui que je suis capitaine
Et que je fais la chasse aux loups.

Sonneur, quand tu verras ma mère
Va la saluer, chapeau bas,
Dis-lui que je suis à la guerre
Et que je ne reviendrai pas.


Paroles: Gustave Nadaud
Musique: Anatole Lionnet
Interprète: Placide Morency(1923)

Fermer