La vie d'une mère

- 1 -
La vie de ma mère je ne peux l'oublier
Sa bonté pour nous vous valut un trésor
Dans mes souvenirs je me rappelle encore
Son charmant sourire, son visage adoré
Je me rappelle sa voix si belle
Chantait pour nous près de notre berceau
La vie de ma mère je ne peux l'oublier
Car elle est pour nous tant de mille bontés.

(Parlé)
Ma mère a beaucoup peiné pour nous.
Combien de nuits elle a passées près de notre berceau.
Jamais elle n'a failli à son devoir.
Étions-nous trop jeunes pour apprécier tout son dévouement ?
Peut-être car nous ne l'avons pas reconnu.

Nous avons grandi.
Quelle fut son inquiétude au matin de notre mariage.
Son front déjà ridé, ses cheveux blanchis, elle souriait
mais de cette joie il y avait aussi des larmes de tristesse.
À ce moment notre bonheur était trop grand
et nous ne l'avons pas reconnu.

Puis un jour étant devenue très âgée, elle dut nous quitter.
Assemblés à son chevet on voyait encore son doux sourire
et ses beaux yeux se refermèrent pour ne plus s'ouvrir.

À ce moment chacun de nous évoqua dans sa mémoire
bien des souvenirs.
Nos coeurs se sont ouverts un peu tard pour comprendre
mais nous l'avons reconnu.

- 2 -
La mort de ma mère je ne peux l'oublier
Son dernier sommeil me restera gravé
Et comme en un rêve je revois encore
Son charmant sourire, son visage adoré
Que Dieu lui donne dans l'autre monde
La joie, le bonheur qu'elle a tant mérités
La mort de ma mère je ne peux l'oublier
Ce fut trop cruel de nous en séparer.


Interprète: Armand Desrochers

Fermer