Les vieilles de chez nous


Les vieilles de notre pays
Ne sont pas des vieilles moroses
Elles portent des bonnets roses
Des fichus couleur de maïs
Les vieilles de notre pays.

Elles s'en vont tout doucement
Les jours où le soleil fait fête
En remuant un peu la tête
S'arrêtant à chaque moment
Elles s'en vont tout doucement.

En riant, derrière la main
Elles se disent à l'oreille
Des riens qu'elles ont dits la veille
Et rediront le lendemain
En riant derrière la main.

Elles médisent bien un peu
Mais si peu que c'est ne rien dire
Puis il faut bien parler et rire
Les soirs d'hiver au coin du feu
Elles médisent bien un peu.

  Elles iront en paradis
Car elles ne manquent pas messe
Et sont fidèles à confesse
Depuis les galants de jadis
Elles iront en paradis.

La bonne Vierge et le bon Dieu
Qu'elles ont tant priés sur terre
Leur feront la mort bien légère
Et bien court le dernier adieu
La bonne Vierge et le bon Dieu.

Les vieilles de notre pays
Ne sont pas des vieilles moroses
Elles portent des bonnets roses
Des fichus couleur de maïs
Les vieilles de notre pays
Les vieilles de notre pays !






Paroles: Jules Laforgue
Musique: Charles Levadé (1900)
Interprète: Louis Chartier (1928)

Fermer