La voix de maman

- 1 -
C'était un très gentil ménage
Possédant un bébé charmant
Les parents avaient bon courage
Et chacun travaillait gaiement
Lorsque rentrait la jeune mère
Ayant quitté son atelier
On entendait sa voix légère
Chanter en montant l'escalier
Tendant les bras, l'âme joyeuse,
L'enfant s'écriait tout heureuse:

Refrain
C'est la voix de maman
C'est la chanson qu'elle aime
Nul ne peut qu'elle-même
Chanter si gentiment
Cette musique étrange
Et ce refrain charmant
Comme un chant de mésange
C'est la voix de maman.

  - 2 - (Non chanté ici)
Il n'est pas de bonheur qui dure
Un jour la mère s'alita
Mais la vaillante créature
À l'enfant cachait son état
Pourtant le soir dans sa chambrette
Priant avant de s'endormir
Qu'elle était triste la pauvrette
Entendant sa maman gémir
Pleurant tout bas, l'âme en détresse
L'enfant disait avec tristesse:

Refrain
C'est la voix de maman
C'est la chanson quelle aime
Que je voudrais moi-même
Endurer son tourment
Dieu permettra l'échange
Je l'implore ardemment
Oh! cette plainte étrange
C'est la voix de maman!


- 3 -
Bientôt l'enfant n'eut plus de mère
Longtemps son chagrin fut profond
On essayait de la distraire
Mais l'ennui pâlissait son front
Son père alors fit mettre en place
Cet appareil mystérieux
Qui transmet à travers l'espace
Les airs les plus mélodieux
Or, un beau soir, du haut des nues
Descendit la chanson connue.

Refrain
C'est la voix de maman
C'est la chanson qu'elle aime
Nul ne peut qu'elle-même
Chanter si gentiment
Ces musiques étranges
Qui dans le firmament
Semblent venir des anges
C'est la voix de maman.



Paroles: Forlin. Musique: De Buxeuil
Interprète: Berthe Sylva (1932)

Fermer