Votre mère et la mienne

En créant les merveilles
Dont le monde est plein
L'aube qui s'éveille
Le jour au déclin
La vague méchante
Le ruisseau jaseur
Le merle qui chante
Le printemps, les fleurs
Dieu voulut alors
Un chef-d'oeuvre plus grand
C'est là qu'il créa
Le coeur des mamans.

Une mère sur ses genoux
Nous chantait des refrains bien doux
Et quand nous étions
De tout petits enfants
Oh! combien nous aimions
Ses beaux cheveux blancs
Votre mère et la mienne aussi
Sont des anges du paradis
Envoyés de là-haut
Pour garder nos berceaux
Aimons bien nos mamans.

Votre mère et la mienne aussi
Sont des anges du paradis
Envoyés de là-haut
Pour garder nos berceaux.
Aimons bien nos mamans.


Interprète: Jean Cartier (1930)

Fermer