Vous, vous, vous


Vous, vous, vous
Vous souvenez-vous, vous, vous
D'un certain mois d'août très doux
Et d'un banc de chêne
Tout, tout, tout
Nous semblait si fou, si fou
Les oiseaux jaloux de nous
Sifflaient nos rengaines.

Mais avec l'hirondelle
S'est enfui votre amour
Moi je reste fidèle
Car je vous aime toujours
Voulez-vous
Que je me dévoue pour vous
Car je vous l'avoue, sans vous
J'ai bien de la peine

L'amour qui s'éveille
Nous prend au hasard
Et fait des merveilles
D'un simple regard.

Mais avec l'hirondelle
Revient le mois de mai
Pour que mon coeur fidèle
Enfin vous garde à jamais
Voulez-vous
Que je me dévoue pour vous
Car je vous l'avoue, sans vous
J'ai bien de la peine

Je n'aime que vous, vous, vous.


Jacques Plante - Lotar Olias
Interprète: Tino Rossi (1954)

Fermer