Zozo


- 1 -
Je suis Zozo par mes actions comiques
Je fais parler de moi depuis z-onze ans
Je suis le fils de mon seul père unique
Et pour le sûr aussi ben de mouman
Un jour, la nuit, cette bonne Valère
Tomba malade, mon père me dit: Zozo
Va vite chercher du bouillon pour ta mère
Qu'est ben malade là-bas dans un p'tit pot.

- 2 -
Je mets sur moi, en vrai mouton d'chien d'laine
Ma tuque de drap, ma bougrine des grands jours
Et pour mes pieds, attristé, hors d'haleine
Je prends mes bottes en babiche de tambour
Dépêche-toi donc, crie, lambin, à tue-tête
Mon pauvre père, vas-y vite et tout droit
J'crois ben qu't'es sourd puisque je te l'répète
Elle va mourir pour la seconde fois.

- 3 -
Vite je m'en fus chez mon Tonton Licorne
Ah! ça que j'dis, Tonton dépêchez-vous
Mettez l'chapeau sur votre tête à trois cornes
Et faites ensuite un saut jusque chez nous
La pauvre femme que l'on croyait perdue
De tous côtés on venait pour la voir
En déjeunant on mangeait d'la morue
En compagnie qu'était bouillie du soir.

- 4 -
Mais v'la-t-y pas que par ma maladresse
En charroyant les assiettes et les plats
Je fis une tache à ma veste de graisse
À ma culotte, à ma jambe de drap
Et sur les bas que mon grand-père de laine
M'avait donnés avant d'mourir, violets,
Le pauvr' bonhomme est mort d'une migraine
Tenant une cuisse dans sa bouche de poulet.

- 5 -
Si par hasard cette chanson n'est pas claire
Faut pardonner à son modeste auteur
Les inversions, paraît qu' c'est littéraire
Mais y'a des fois qu'ça embrouille par malheur
Et pour finir la chanson dans la note
Laissez passer la dernière que voici
Afin de perdr', l'auteur, sa viellle marotte
Sur rien n'a plus jamais Zozo écrit.


Chanson folklorique
Interprète: Conrad Gauthier (1929)

Fermer